Dans Sociétés

Conseiller juridique Monaco

Outre ses nombreuses qualités intellectuelles, esprit de synthèse, rigueur, pédagogie, un conseiller juridique Monaco doit pouvoir répondre à un déontologue précis fondé principalement sur le devoir de la discrétion et la capacité à agir avec loyauté vis-à-vis de ses clients. Il doit veiller aussi à actualiser sans cesse les connaissances juridiques de ces derniers afin de mieux les aider à gérer leur quotidien ainsi que leurs relations conflictuelles. En effet, le conseil juridique soumet ses savoirs du droit au service de particuliers, d’entreprises ou d’organismes publics. Il prévient et résout les problèmes, règle les litiges tout en veillant à l’intérêt de ses clients ou de son employeur. Il est consulté à titre d’expert en droit mais il peut être aussi spécialisé dans un domaine précis du droit tel que le droit commercial, droit immobilier, droit rural ou droit de la propriété industrielle. Le conseil juridique réalise un travail de veille permanent afin de se tenir au courant des dernières lois votées, applicables aux droits de ses clients. Il peut travailler en cabinet de conseil, à titre de consultant mais aussi intégrer des grandes entreprises ou des collectivités territoriales. Mis à part toutes ses qualités, le conseil juridique Monaco possède le sens de la communication et de la diplomatie. Il sait faire face à des situations de crise ainsi qu’à un public divers et varié.

Cabinet d’avocats barreau de Monaco

En terme plus simple, un cabinet d’avocats est une association commerciale formée par un ou plusieurs avocats pour pratiquer des activités liées au métier d’avocat ou encore d’un conseiller juridique Monaco. Informer ses clients, aussi bien des individus que des sociétés, de leurs droits et responsabilités telle est la première mission d’un avocat. Il peut avoir une promotion dans un cabinet d’avocats, plus précisément des avocats nouveaux acquièrent de l’expérience, puis montent dans la hiérarchie, pour parvenir jusqu’à la direction. Le fonctionnement d’un cabinet d’avocats est le même que celui d’une entreprise. En effet, il existe différentes sortes de cabinets d’avocats, dépendant de la juridiction dont l’entreprise individuelle, où il n’y a qu’un seul avocat responsable des pertes et des profits ; la société en nom collectif, plus précisément les avocats partagent la propriété, les profits et les responsabilités ; et la société professionnelle, qui se comporte comme une société par action ou une société à responsabilité limitée. Les particularités d’un cabinet d’avocats se trouvent aux niveaux structurels et culturels. Les composantes structurelles proviennent majoritairement du fait que la profession est libérale. En tant que telle la relation des acteurs au sein d’un cabinet évolue vers une indépendance de chacun. À ces composantes structurelles s’ajoutent des composantes culturelles, au nombre desquelles sont la manière de formaliser la facture et la façon dont est traité et vu le métier. Afin d’ouvrir un cabinet d’avocats, il est indispensable de s’inscrire au tableau du barreau de son choix. Pour un cabinet d’avocats Barreau de Monaco par exemple, il doit être inscrit au Barreau de la Principauté. Il faut donc obtenir le Certificat d’Aptitude à la profession d’Avocat appelé sous l’abréviation CAPA. En cas de spécialisation, il faudra également décrocher un certificat de spécialisation. En outre, l’avocat ne doit pas avoir été frappé de faillite personnelle, ne peut être associé dans une société détenant une activité à caractère commercial ou exercer toute autre profession. Comme toute profession libérale, l’avocat sera soumis dès la création de son cabinet au respect des règles déontologiques de la profession.

Droit pénal

Du point de vue juridique, le droit pénal est défini comme une étude du phénomène criminel, c’est-à-dire des comportements qui, sous des formes diverses, mais aussi des degrés différents, vont être considérés comme contraires à un ordre social et à la sécurité publique et pour cette raison, vont être sanctionnés. Depuis longtemps et encore parfois, le droit pénal a été appelé « droit criminel » qui peut entendre que seuls les crimes sont réprimés, alors que le droit s’attache à sanctionner des actes moins graves tels que les délits, contraventions et selon la classification des infractions. Souvent, le droit pénal est considéré comme une branche du droit privé. Par contre, il appartient bien plus au droit public qu’au droit privé. Cet aspect est important car il comporte un certain nombre de conséquences notamment la publicité des audiences et les infractions commises portant atteinte à l’ordre social.

Articles de la même catégorie :